Massage du ventre 4 au 7 mars 2021
Detox Printemps 26 au 28 mars 2021

Detoxification

A notre époque de suralimentation et de pollutions chimiques multiples, des substances nocives et très différentes pénètrent

dans le corps. Elles sont, de manière isolée ou en conjonction avec d’autres à la base de la plupart des maladies.

Pour la médecine naturelle, c’est en effet l’accumulation de toxines dans l’organisme qui est la cause principale des problèmes

de santé. Elles épaississent le sang, bouchent les vaisseaux sanguins, congestionnent les organes, les enflamment, les sclérosent

et dérèglent leur fonctionnement.

Toxines et maladies

Comment les toxines rendent-t-elles malades ? L’idée que les toxines soient à l’origine des maladies peut paraître surprenante, mais, à bien y réfléchir, elle est parfaitement logique. Notre corps est avant tout fait de liquides. Ceux-ci représentent 70 % du poids corporel.
Ces liquides circulent dans l’ensemble des tissus. Une présence trop importante de toxines leur fait perdre leur fluidité, ce qui ralentit leur circulation. Il en résulte que le transport des nutriments, des hormones et des lymphocytes d’une part, et celui des toxines d’autres part, est déficient.
Par leur nombre, Les toxines engendrent des effets négatifs pour la santé. Elles épaississent le sang, bouchent les vaisseaux sanguins, congestionnent les organes, bloquent les articulations, sédimentent (Calculs rénaux et biliaires), imperméabilisent les muqueuses…
Les dérèglements qui résultent de cet encombrement forment une partie des troubles de santé.
L’autre partie provient des réactions de défense que le corps déclenche pour se débarrasser des toxines. Le corps ne reste pas passif face à la masse de déchets qui l’envahit.
En effet, il réagit en cherchant à en éliminer le maximum. Cela se concrétise au niveau de la peau par des boutons, des eczémas. Au niveau des poumons par des rhumes, sinusites, bronchites…, au niveau du tube digestif par des diarrhées, des chasses biliaires, des hémorroïdes.
Les maladies cataloguées, que l’on considère généralement comme des maladies en soi, sont donc, en réalité, des crises de nettoyage ou de détoxication engendrées volontairement par le corps, et sur lesquelles vient parfois se rajouter une infection microbienne.

D’où viennent les toxines ?
L’origine des toxines est avant tout alimentaire. Lorsque le corps reçoit davantage de substances nutritives qu’il n’a besoin, une partie de celles-ci restent inutilisés. Elles encombrent inutilement le terrain et, bien que nutritives, peuvent être considérées comme des toxines. De plus, la suralimentation épuise le tube digestif. À la longue les digestions se font mal. Les aliments fermentent et putréfient.
Il en résulte une production de nombreux poisons qui sont autant de déchets qui encombreront le terrain.
À ces déchets, s’additionnent tous ceux qui résultent de l’utilisation normal des protéines, des lipides et des glucides. En effet, la dégradation des protéines produit des déchets tels que l’urée et l’acide urique celle des graisses, des acides gras saturés, du cholestérol, etc.
Les organes éliminateurs tels que le foie, les reins, etc. sont à même de débarrasser l’organisme des toxines. Ils le font en les filtrant hors du sang et en les évacuants vers l’extérieur dans les selles, l’urine, la sueur. Mais, cela ne se fait correctement que si les émonctoires arrivent à suivre le rythme de production des toxines.
Or, lors de suralimentation, la production de déchets est supérieure aux capacités d’élimination de l’organisme. La conséquence en est qu’une partie des déchets n’est pas éliminée et demeure dans le corps, dégradant ainsi le terrain.

Se débarrasser des toxines pour conserver ou retrouver la santé est un procédé universel. Toutes les grandes religions préconisent des périodes de diète ou de jeûne, afin de pousser le corps à brûler les toxines accumulées dans ses tissus.

Pour la médecine naturelle, la maladie est avant tout due à une accumulation des toxines dans le terrain organique.

Extrait du livre : Détoxication optimale, Christopher Vasey